Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Projet Elia Hainaut - Communication de l'ensemble des groupes politiques du Conseil communal de Rebecq

Projet Elia Hainaut - Communication de l'ensemble des groupes politiques du Conseil communal de Rebecq

Les habitants des villages qui forment la commune de Rebecq sont, à juste titre, inquiets de l’évolution du dossier de la nouvelle ligne aérienne haute tension, d’un niveau de tension de 380 kV et d'une capacité de transport de 6 GW, reliant les postes à d’Avelgem et de Courcelles intitulé « Boucle du Hainaut », étant donné qu'il touche indirectement le territoire de la commune de Rebecq.

Toutes les formations politiques locales représentées au Conseil communal réunies ce mercredi en soirée, ont décidé de constituer un groupe de travail et restent très vigilants quant à l’évolution du dossier. En effet, depuis la frontière régionale à proximité du poste d’Avelgem, l’alternative 5 longerait le tracé inscrit au plan de secteur et occupé par la liaison électrique existante 380 kV et le tracé de ligne à haute tension en projet inscrit au plan de secteur depuis Mont-de-L’Enclus et jusqu’à la ligne de chemin de fer n°1 (ligne TGV Halle – Esplechin) à hauteur du poste électrique de Chièvres. Elle longerait alors la ligne TGV vers le nord-est puis l’autoroute E19 jusqu’Oisquercq, traverserait donc le territoire des communes de Rebecq, Tubize et Ittre. Elle longerait ensuite le corridor de la liaison électrique existante 380 kV jusque Courcelles.

Cette alternative, non retenue par Elia, serait plus impactante pour les zones d’habitat. En effet, il y a trois fois plus de surplombs de zones d’habitat (ou d’habitat à caractère rural) pour l’alternative 5 comparativement au tracé du périmètre de réservation demandé. De plus, le tracé de l’alternative 5 passerait à proximité de zones d’habitat (<250m) sur deux fois plus de distance comparativement au tracé du périmètre de réservation demandé, soit sur 26,8 km contre 14,2 km pour le périmètre de réservation sollicité. En termes de contraintes paysagères, cette alternative serait plus impactante avec 28 km de traversées de périmètres d’intérêt paysager pour l’alternative 5 contre 17 km pour le périmètre de réservation sollicité. Les contraintes relatives au milieu biologique seraient également plus importantes avec 1 km de traversées de zones Natura 2000 pour l’alternative 5 contre 0,4 km pour le périmètre de réservation sollicité. Sur base de ces différents éléments, cette alternative n’a pas donc pas été retenue par Elia.

 

La démarche de l’opérateur Elia en cours consiste en l’introduction d’une demande de révision du Plan de Secteur afin que le corridor défini par Elia pour accueillir le projet y figure. Cette procédure de révision de Plan de Secteur prévoit plusieurs étapes de concertation et d’information du public à l’occasion desquelles les citoyens des communes concernées sont invités à émettre leurs remarques et poser leurs questions. L’ensemble des remarques émises lors de cette phase sont prises en compte dans le cadre d’un Rapport sur les Incidences Environnementales (RIE) du projet, réalisé par un bureau d’études indépendant. Les résultats de cette étude ainsi que l’ensemble des avis émis, permettent ensuite au Gouvernement wallon de se prononcer sur la révision de Plan de Secteur, ensuite viendrait la procédure de demande de permis d’urbanisme pour la construction des infrastructures. Dans le cadre de ce processus administratif, la règlementation prévoit également deux moments de concertation de la population : la réunion d’information publique (RIP) et l’enquête publique. L’ensemble des commentaires et des avis émis lors de ces consultations ainsi que les résultats de l’Etude des Incidences sur l’Environnement réalisée par un bureau indépendant, permettront au fonctionnaire délégué de la Wallonie de prendre une décision éclairée quant à l’octroi du permis d’urbanisme à Elia.

La procédure décrite ci-dessus n'est donc pas en cours à notre niveau, le projet présenté ne passant pas par Rebecq, le Conseil communal n’est pas invité à donner son avis. Cependant, toute personne peut adresser au Collège communal des communes consultées ses observations, suggestions et propositions pour la réalisation du RIE (Rapport d’incidences environnementales), dans les 15 jours de la RIP (soit jusqu’au 12 octobre 2020). Néanmoins, l’ensemble des formations politiques locales représentées au Conseil communal Rebecq ont donc constitué un groupe de travail, de suivi et s’engagent à ce qu’une information continuée, une communication transparente et régulière soit mises en place à l’égard des habitants de nos villages.

 

Les autorités communales de Rebecq vont tenir ce dossier à l'œil en prévision d'un éventuel changement de tracé. Bien que nous ne soyons pas concernés territorialement, il nous faut nous préparer pour parer à toute éventualité sur Rebecq. Il est prématuré pour les autorités de Rebecq de se prononcer ou de se positionner sur le sujet. Toutefois, ce que nous allons faire politiquement, c'est en discuter ensemble et nous/vous documenter de la manière la plus complète possible sur le projet. Il est très important de s'y atteler dès à présent pour ne pas être pris au dépourvu. Le cas échéant, selon son évolution, le dossier sera évidemment abordé en Conseil communal.

Pour toutes autres informations, le dossier sera disponible sur le site Internet de la Commune de Rebecq.

Actions sur le document