Budget 2015

Ce budget 2015 est un budget responsable et rigoureux, qui montre toute l’importance et l’opportunité des mesures difficiles qui ont été prises lors de l’élaboration du budget 2014. Nous  présentons ainsi un budget 2015 à l’équilibre (montant positif de 24.628,88 €), tout en absorbant de grosses hausses de dépenses liées à des contraintes extérieures. 

En effet, au service ordinaire, nous avons dû faire face à plusieurs augmentations conséquentes des dépenses de transfert. Nous avons prévu l’indexation du transfert à la zone de police à concurrence de 1,5 % comme le recommande la circulaire budgétaire. Nous avons également et surtout dû prévoir une augmentation de 180.000 € au niveau de la future zone de secours. La répartition précise des dotations communales n’étant pas arrêtée au stade où nous établissons le présent budget, nous nous sommes basés sur l’une des normes proposées, à savoir la quote-part forfaitaire de 40,44 € par habitant, ce qui donne pour Rebecq le montant de 428.664 €, tel que nous l’avons inscrit au budget.

Le transfert au CPAS est stable, mais il est à noter que l’accueil extrascolaire - et toutes les dépenses liées à celui-ci - a été intégralement repris par les services communaux dans un souci de rationalisation et de synergie efficace. Les coûts tant de fonctionnement que de personnel dans ce service ont été intégrés.

Rappelons qu’un travail de rigueur budgétaire a déjà effectué depuis plusieurs années, afin d’établir nos derniers budgets au plus proche de la réalité. Il y a donc peu de marges à trouver dans les dépenses de fonctionnement qui font toutefois l’objet d’une analyse régulière attentive des chefs de service. Chaque article budgétaire est en effet suivi précisément par un agent, de manière à favoriser une gestion active et responsable.

Il faut également préciser qu’en ce qui concerne l’indexation des salaires, dans l’attente des nouvelles dispositions fédérales, nous avons prévu un index de 1,5 % comme le recommande la circulaire budgétaire.

Au niveau de l’extraordinaire, qui sera financé quasi exclusivement sur fonds propres, nous avons axé le programme sur deux types d’investissements, qui nous sont apparus prioritaires : tout d’abord d’importantes rénovations des infrastructures scolaires vieillissantes (revêtements de sol, peintures murales, aménagement des réfectoires…), et ensuite de nombreuses rénovations de voiries, sur l’ensemble du territoire communal, en bénéficiant au maximum de subsides régionaux et provinciaux, notamment dans le cadre du Fonds d’investissement de la Région wallonne et des appels à projet de la Province du Brabant wallon.

Une attention particulière a également été portée à la gestion des déchets générés par les travaux effectués par les services techniques communaux.

Quelques recettes

- Les recettes qui nous parviennent de la Région wallonne (Fonds des communes) représentent un montant de 1.985.253,20 €.

- La taxe IPP représente un montant de 3.542.866,49 € et le précompte immobilier représente un montant de 2.047.189,53 €.

-La Commune reçoit de nombreux subsides pour des emplois qualifiés : 20.000 € pour le poste de conseiller en environnement, 59.670,30 € pour le Service Plan de Cohésion Sociale, 23.592,40 € pour le poste de coordinateur extrascolaire, 24.000 € pour le conseiller en aménagement du territoire.

Quelques dépenses

- Le montant total des rémunérations du personnel d’administration et des mandataires politiques actuels et anciens (pensions) s’élève à 2.097.536,81 €.

- L’intervention pour le fonctionnement de la zone de police est de 921.692 €.

- La contribution communale dans la charge de fonctionnement de la nouvelle zone de secours (ex service incendie) se monte à 428.664 € et l’intervention de Rebecq dans le centre 100 se monte à 5.000 €.

- Les dépenses totales pour le fonctionnement de l’enseignement ainsi que les frais de personnel liés aux accueils extrascolaires se montent à 756.297,74 €.

- L’intervention pour les fabriques d’église représente un montant total de 119.883,54 €.

- La dotation annuelle au Centre Public d’Action Sociale représente un montant de 1.153.280,32 €.

- Le coût de collecte et d’incinération des immondices représente un montant total estimé à 493.200 € (en sachant qu’en matière de déchets il faut fonctionner en termes de coût vérité, ce qui signifie que l’habitant rebecquois paie le coût réel de traitement des déchets).

Investissements

Le programme des réalisations et acquisitions reprend les travaux subsidiés ou non.

Entre autres :

- l’asphaltage de différentes rues de Quenast pour un montant de 95.000 € et de réfection du Chemin du Croly pour un montant de 25.000 €

- l’asphaltage de la Rue de l’Ecole pour un montant de 375.000 € (avec un subside de 187.500 €)

- l’asphaltage de la Rue Basse pour un montant de 155.000 €

- l’asphaltage de la Rue de la Station pour un montant de 305.000 € (avec un subside de 152.500 €)

- du marquage routier et de la signalisation pour un montant de 93.677 ,23 € (avec un subside de 67.225 €)

- des travaux Chemin du Renard pour un montant de 195.000 €, Rue du Radoux pour un montant de 20.000 € et Rue Docteur Colson pour un montant de 20.000 €

- l’acquisition de columbariums pour un montant de 27.000 €

- la création d’une zone de stationnement au Sentier Cliquet pour un montant de 13.000 €

- le placement d’une glissière de sécurité au Chemin du Blocu pour un montant de 10.000 €

- l’achat de mobilier scolaire pour les diverses implantations pour un montant de 10.000 €

- des travaux de rénovation de l’Ecole communale de Bierghes pour un montant de 95.800 €

- la réfection de la cour de l’Ecole communale de Rebecq (Montgras) pour un montant de 47.300 €

- la réfection des sols de l’Ecole communale de Rebecq (Montgras et Al Tache) pour un montant de 24.960 €

- le lettrage et le sablage du monument aux morts pour un montant de 8.000 €

- l’aménagement pour personnes à mobilité réduite de la Salle Communale de Quenast (rampe d’accès) et le placement de lignes de guidance tactiles dans différents bâtiments communaux (à destination des personnes malvoyantes) pour un montant de 37.000 € (avec un subside de 29.600 €)

- l’étude en vue de la réaffectation de la Chapelle des Anciens Hospices, pour un montant de  224.000 € (avec un subside de 98.000 €) en collaboration avec l’IPW

- l’aménagement des abords du centre administratif pour un montant de

155.000 € (dont 30.000 € en subsides)

 

Le montant total du service extraordinaire recouvrant ces investissements est estimé à 2.375.382,11 €.

Ces investissements seront financés comme suit :

- par des subsides à recevoir, qui sont de l’ordre de 231.825 €

- par un prélèvement sur le fonds de réserve (2.143.557,11 €)