Budget 2012

Budget 2012, des finances saines

Le budget 2012 a été voté par le Conseil communal du 1er février. Le Bourgmestre nous explique les choix qui ont guidé la confection de ce budget : «La commune de Rebecq dispose d’un bas de laine conséquent (plus de 4 millions d’euros) constitué sous les législatures précédentes, où la politique était de thésauriser l’argent tout en empruntant à chaque fois qu’un projet était lancé (et ce, même si les conditions d’emprunt étaient beaucoup moins intéressantes que maintenant). Actuellement, nous souhaitons que cet argent versé par le citoyen revienne au citoyen, et le seul moyen est de l’investir dans des réalisations qui profiteront au plus grand nombre : travaux d’infrastructure, de remise en état, d’embellissement… De plus, nous profitons de chaque opportunité de décrocher des subsides publics


Le taux de subside est très important, près de 25 %, ce qui permet de réaliser des projets importants que Rebecq n’aurait jamais pu envisager sur fonds propres. «La Commune de Rebecq ne dispose pas d’une grande marge de manoeuvre. En effet, le revenu moyen par habitant est de 27.579 € contre 31.638 € dans la Province, ce qui signifie qu’à taux de taxation égal, les taxes rapportent moins à Rebecq que dans les autres communes. Malgré cela, il est important que nos citoyens bénéficient d’un service irréprochable et d’infrastructures de qualité. C’est pourquoi notre programme d’investissements comporte de nombreux petits projets, dans chacun des villages, pour rénover, embellir, améliorer le quotidien et le cadre de vie


La banque Dexia réalise pour chaque commune un profil financier, qui est une analyse de la situation financière sur base des données chiffrées et de comparaisons entre les communes. Ce profil financier, présenté au conseil communal de février, montre une situation très saine à Rebecq où le poids de la dette est maîtrisé (en régression de 2,6 %) et où le ratio d’endettement n’est que 0,91 %, ce qui signifie que la commune aurait besoin de moins d’un an pour rembourser totalement sa dette en y affectant l’intégralité de ses recettes.

Quelques dépenses

  • Le montant total des rémunérations du personnel d’administration et des mandataires politiques actuels et anciens (pensions) s’élève à 1.909.149,55 €.
  • L’intervention pour le fonctionnement de la zone de police est de 774.988,52 €. La contribution communale dans la charge de fonctionnement du service incendie (Tubize) se monte à 220.000 € et l’intervention de Rebecq dans le centre 100 se monte à 5.000 €.
  • Les dépenses totales pour le fonctionnement de l’enseignement ainsi que les frais de personnel liés aux accueils extrascolaires se montent à 537.043,71 €
  • L’intervention pour les fabriques d’église représente un montant total de 132.929,76 €.
  • La dotation annuelle au Centre Public d’Action Sociale représente un montant de de 1.347.036,98 €.
  • Le coût de collecte et d’incinération des immondices représente un montant total estimé à 386.750 € (en sachant qu’en matière de déchets il faut fonctionner en termes de coût vérité, ce qui signifie que l’habitant rebecquois paie le coût réel de traitement des déchets).

Quelques recettes

  • Les recettes qui nous parviennent de la Région wallonne (Fonds des communes) représentent un montant de 1.813.755,05 €.
  • La taxe IPP représente un montant de 2.123.792,38 € et le précompte immobilier représente un montant de 1.969.094,42 €. Il est à remarquer que les deux principales taxes que sont la taxe additionnelle à l’IPP et la taxe communale additionnelle au précompte immobilier sont inchangées par rapport à l’exercice antérieur.
  • La Commune reçoit de nombreux subsides pour des emplois qualifiés : 20.000 € pour le poste de conseiller en environnement, 64.066 € pour le Service Plan de Cohésion Sociale, 22.016 € pour le poste de coordinateur extrascolaire, 253.660,36 € pour des emplois dans le service technique

Investissements prévus en 2012

Entre autres :

  • des travaux de rénovation suite aux dégâts causés par les inondations (ponts, asphaltage, prairie Girardi, parking Sentier de la Senne…) pour un montant de 250.000 € (avec un subside de199.154,12 €)
  • des travaux d’asphaltage de différentes rues (Chemin Maurice Bouvette, Rue Haute Franchise, Chemin Basse Franchise et Chemin Caufou) pour un montant de 100.000 €
  • des travaux d’asphaltage du Chemin de Ripain et d’une partie de la Rue de la Station pour un montant de 460.000 € (avec un subside de 160.000 €)
  • l’égouttage de la Rue Haute Franchise, pour un montant de 250.000 €
  • l’aménagement sécurisé du carrefour Rue Trieu du Bois/Chaussée de la Genette pour un montant de 80.000 €
  • l’achat de défibrillateurs pour le Hall Omnisport et la Salle Communale de Quenast pour un montant de 6.000 €
  • l’aménagement d’une plaine de jeux à Quenast à la prairie Girardi pour un montant de 15.000 €
  • des aménagements dans nos écoles communales (placement de goals, de tables de ping-pong, achat de mobilier et de matériel audiovisuel…) pour un montant total de 17.100 €
  • un grand entretien des cours d’eau pour un montant de 200.000 €
  • le marquage de pistes cyclables reliant nos deux nationales et permettant ainsi la traversée cycliste de la commune pour un montant de 95.000 €
  • la réfection de l’ensemble des passages piétons pour un montant de 21.598,50 €
  • les investissements nécessaires au bon fonctionnement de la régie technique : l’achat d’une camionnette pour un montant de 35.000 €, l’achat d’un car communal pour les transports scolaires pour un montant de 185.000 €
  • l’étude en vue de l’aménagement de la Grand Place de Quenast pour un montant de 70.000 €
  • l’aménagement d’un parking à la Rue de la Gendarmerie pour un montant de 100.000 €

Le montant total du service extraordinaire recouvrant ces investissements est estimé à 4.137.555,45 €.

Ces investissements seront financés comme suit :

  • par des emprunts s’élevant à 1.555.000 €
  • par des subsides à recevoir, qui sont de l’ordre de 854.804,12 €
  • par un prélèvement sur le fonds de réserve (1.727.751,33 €)