Epuration des eaux usées domestiques

Assainissement des eaux usées


L’assainissement des eaux usées nous concerne tous. Mais qui sait exactement ce qu’il advient de ses eaux usées une fois qu’elles quittent la maison ? Qui sait par quel régime d’assainissement des eaux usées il est concerné et quelles sont les obligations qui en découlent?

L’assainissement concerne la collecte de nos eaux usées, leur évacuation et leur épuration. En région wallonne, de nombreux équipements (égouts, collecteurs et stations d’épuration) restent encore à réaliser. Des priorités ont été définies afin mettre en œuvre ces travaux.

L’ensemble de la Région wallonne est découpée en 15 PASH – Plans d’Assainissement par Sous-bassin Hydrographique- qui subdivisent le territoire selon trois régimes d’assainissement

  • Le régime d’assainissement collectif : zones où il y a (ou aura) des égouts débouchant vers une station d’épuration publique (existante ou en projet) - zones en rose sur les cartes du PASH ;
  • Le régime d’assainissement autonome : zones dans lesquelles les habitants doivent assurer eux-mêmes, individuellement ou en petite collectivité, l’épuration des eaux usées - zones en gris sur les cartes du PASH ;
  • Le régime d’assainissement transitoire : zones dont une analyse plus spécifique est nécessaire afin de les réorienter prochainement vers l’un des deux régimes précédents - zones en jaune sur les cartes du PASH.


Pour savoir dans quel régime d’assainissement se trouve votre habitation, vous pouvez consulter les cartes du PASH sur le site Internet : http: //www.spge.be ou contacter l’administration communale.

Quelles sont vos obligations en matière d’assainissement des eaux usées?


Différents critères interviennent pour savoir quelles obligations concernent votre habitation :

  • Le régime d’assainissement des eaux usées dans lequel se trouve votre habitation;
  • La présence ou non d’un égout en voirie et son raccordement ou non à une station d’épuration;
  • L’ancienneté de l’habitation.

En incluant certains cas de dérogation, on peut identifier 6 cas différents à Rebecq. Chaque cas étant assorti d’obligations différentes. Il est impossible de décrire tous les cas ici. Pour retrouver tous les cas résumés, voir le site http://environnement.wallonie.be/publi/de/eaux_usees/assainissement23.htm ou télécharger ici la brochure réalisée par le Contrat de Rivière Senne sur le sujet.


Deux exemples de cas, parmi les plus courants :


1. Votre habitation se situe en zone d’assainissement collectif (zone rose au PASH) et un égout raccordé à une station d’épuration est présent en voierie -> Vous devez être raccordé à l’égout, via une autorisation communale et prévoir un regard e visite accessible. Pour les nouvelles habitations (permis après le 20/07/2003), une séparation des eaux pluviales est en outre exigée.


2. Votre nouvelle habitation (permis d’urbanisme postérieur au 22/12/2005) se situe en zone d’assainissement autonome (zone grise au PASH) -> vous devez installer un système d’épuration individuelle agréé, via une déclaration communale (permis d’environnement), avec regard de visite accessible et séparation des eaux pluviales. D’un point de vue financier, vous pourrez être exonéré du coût vérité d’assainissement étant donné que vous épurez vous-même vos eaux usées (formulaire intégré à rentrer au SPW).

Pour en savoir plus, le Guide pratique de l’assainissement des Eaux (97 pages) est téléchargeable en version pdf  sur le site de la Société Publique de Gestion de l’Eau, dans la rubrique « Actualités » http://www.spge.be/
Pour en savoir plus sur l’assainissement individuel un site internet très documenté :
http://environnement.wallonie.be/publi/de/eaux_usees/index.htm

Un peu de prévention…


Même si vos eaux usées sont récoltées par un égout et emmenées par un collecteur jusqu’à une station d’épuration, ce n’est pas une raison pour jeter n’importe quoi dans les éviers et les cuvettes des WC !
Certains produits tels que les solvants, l’eau de javel, les restes de peintures, etc. perturbent le fonctionnement des stations d’épuration. En effet, durant le processus d’épuration, il y a une étape de traitement biologique durant laquelle des bactéries se nourrissent de la pollution. Ces produits toxiques détruisent ces bactéries! Alors, évitez de les jeter à l’évier et portez-les au parc à conteneurs ou, mieux encore, évitez de les utiliser!